Comment assurer la fiabilité de la pilule contraceptive

Avant toute chose, une pilule contraceptive, quelle que soit sa marque et sa composition est efficace à condition que la prise des comprimés est régulière et se fait à heure fixe. On entend par-là un retard maximum de 1 heure.

La pilule contraceptive contient deux hormones pour déployer une action combinée. Ces deux substances sont la progestérone et les oestrogènes qui ont trois champs d'action :

  1. Ovulation : la progestérone et les oestrogènes combinés empêchent le pic hormonal d'avoir lieu et empêchent en aval l'ovulation pendant le cycle menstruel normal.
  2. Muqueuse utérine : pour rendre la muqueuse de l'utérus impropre à la nidation, la progestérone empêche son épaississement.
  3. Glaire cervicale : la glaire cervicale devient imperméable par l'action de la progestérone qui l'épaissit afin d'empêcher les spermatozoïdes de progresser vers l'utérus.

L'avantage de prendre la gélule contraceptive est de pouvoir arrêter dès qu'on souhaite tomber enceinte. Son effet contraceptif est donc réversible. Ainsi les cycles redeviennent normaux et surviennent plus ou moins rapidement en fonction de chacune.

La régularité pour l'efficacité de la pastille combinée

Que le cachet combiné soit efficace, on doit assurer une prise régulière. Tout d'abord, le 1er comprimé contraceptif doit être pris le 1er jour des menstruations. Ensuite, les autres pilules sur la plaquette seront prise à la même heure avec le moins de retard possible. Un dragé omis doit être prise dès que possible. Dans le cas où le retard de prise dépasse 12h, il est conseillé d'utiliser une autre méthode de contraception en complément.
Il faut savoir que les pilules sont conditionnées sous deux formes qui sont les boîtes de 21 comprimés et les boîtes de 28 granules.

Les plaquettes de 21 comprimés

Pour les tablettes de 21 unités, il faut prendre un dragé par jour et ce, durant 21 jours. Puis, on s'arrête pendant 7 jours avant d'entamer une nouvelle plaquette. Au cours de cette pause de 7 jours, des hémorragies de privation auront lieu. Elles ressemblent aux règles mais ne le sont pas. Elles confirment d'une certaine manière le fait que la femme n'est pas enceinte. On peut ne pas faire cet arrêt de 7 jours et enchainer directement avec une nouvelle plaquette. Ainsi on évitera les symptômes de privation.

Les tablettes de 28 comprimés

Dans le cas des plaquettes de 28 pastilles, chaque comprimé doit être pris à heure fixe tous les jours. Contrairement aux tables de 21 comprimés il n'y a pas d'arrêt. Ce sont les 24 premières pilules qui sont actives et renferment des hormones. Les 4 dernières ont un effet placebo et servent seulement à compléter la semaine de manière à ce que le 1er comprimé de la boîte soit pris le même jour de la semaine.

Les conditions relatives à la consommation de la pilule oestro-progestative

Tout comme le cachet combiné la forme oestro-progestative est efficace si et seulement si elle est bien utilisée. C'est en outre le moyen de contraception le plus efficient après l'implant contraceptif et le stérilet hormonal.
En utilisation régulière, certaines femmes tombent quand même enceinte par l'usage de la pilule (6 cas sur 100). Cette marge d'erreur est causée généralement par les oublis de pilule. A la différence du patch par semaine, la pastille oestroprogestative se prendra tous les jours. Ce qui présente un énorme risque d'oubli par mois.

La pilule et la santé

La médication combinée est une pilule contraceptive qui présente un certain nombre d'effets secondaires et de contre-indications. C'est néanmoins une alternative avec la pilule sans oestrogènes. Cette dernière est certes moins fiable mais présente moins de risques pour la santé. C'est d'ailleurs pour cette raison que les médecins la conseillent davantage ces dernières années.
Lorsqu'on prend une granule combinée, le tabac est contre-indiqué. Si on est une fumeuse, il est préférable de consulter un médecin pour obtenir une meilleure anti-conception, plus adaptée à son hygiène de vie. Par ailleurs, le tabac est nocif pour la'organisme en général, que l'on soit fumeuse ou non.
Il convient en outre de signaler que les méthodes anticonceptionnelles comme la pilule contraceptive ne protègent pas contre les IST/MST et contre le HIV/SIDA. De même, en cas d'oubli, il est recommandé d'avoir recours à un complément contraceptif comme les préservatifs (masculins ou féminins) pour se protéger d'une possible grossesse.